Nouvelles

Actualités

11 janvier, 2018 - 2018 sera une année importante pour duBreton


2018 sera une année importante pour duBreton

Chaque nouvelle année est abordée avec enthousiasme chez duBreton et 2018 en sera une d’importance puisqu’elle marquera l’aboutissement de son engagement à produire 300 000 porcs sans cage de plus. Déjà le plus important producteur de porc biologique et Certified Humane® en Amérique du Nord, duBreton a annoncé en septembre 2015 un investissement de plus de 30 M$ sur trois ans pour convertir toutes ses fermes aux normes supérieures de bien-être animal de la Human Farm Animal Care (Certified Humane®) et biologique Canada. Ces modifications de fermes et nouvelles constructions ont permis, jusqu’à maintenant, de produire 219 832 porcs de plus, vivant dans des conditions de bien-être animal supérieures aux normes canadiennes les plus élevées.


« Depuis septembre 2015, notre équipe composée d’agronomes, d’ingénieurs, de vétérinaires, de producteurs d’expérience et nos gens de terrain ont mis en commun leurs connaissances pour effectuer ce grand virage sans précédent dans le monde agricole. C’est plus d’une quarantaine de bâtiments, existants et nouveaux qui répondent maintenant aux exigences des certifications reconnues auxquelles nous avons choisi de nous conformer pour offrir une meilleure qualité de vie aux animaux et qui répondent aux valeurs des consommateurs », rappelle Vincent Breton, président des Viandes du Breton. « Depuis septembre 2015, nous avons aussi conclu plusieurs ententes avec des producteurs indépendants qui partagent notre volonté de faire une agriculture différente et durable ». Le travail se poursuivra au cours de 2018 afin d’atteindre et peut-être même dépasser l’objectif initial.


En 2017, Les Viandes du Breton et sa division sœur Aliments Breton Fermes Meuneries ont aussi participé à une étude d'Agriculture et Agroalimentaire Canada sur l’effet des types d’élevage (avec ou sans antibiotiques) sur la présence ou non de bactéries résistantes aux antibiotiques chez le porc. Les résultats de cette étude, qui devraient être disponibles au début de l'été 2018, pourraient être déterminants dans la façon d'élever les animaux à l'avenir. « Nous espérons que cette étude permettra d’établir de nouvelles normes afin de protéger la santé des animaux, mais également des humains. La santé globale dépend beaucoup de l’efficacité des médicaments disponibles pour combattre les nombreuses bactéries auxquelles nous sommes exposés ».

Au-delà de ces engagements, Les Viandes du Breton veille aussi à redonner à la collectivité. En 2017, c’est 8 458 kg de viande de porc qui ont été offerts à Moisson Québec, une valeur de plus de 80 000 $. L’organisme redistribue ensuite les produits à des organisations de bienfaisance dans plusieurs régions. « Les valeurs familiales qui nous sont chères comportent aussi une notion d’entraide et nous sommes en mesure de partager ce que nous faisons de mieux. Le bien-être animal est dans notre ADN parce que nous travaillons dans le domaine de la production animale, mais ça ne sera jamais plus important que le bien-être des gens » confie monsieur Breton.