Nouvelles

Actualités

27 septembre, 2017 - L’art du bien-être animal chez duBreton


L’art du bien-être animal chez duBreton

Faire les choses autrement, c’est une motivation chez Les Viandes du Breton. Produire du porc c’est bien, mais choisir de le faire en élevant à leur plus haut niveau les normes de bien-être animal, c’est mieux! Et choisir mieux, change le monde!


Dans cette orientation, prise en 2003, l’utilisation des bâtons électriques pour manipuler les animaux, dans les fermes, à l’abattoir et même dans le transport, a été interdite. Au fil des ans, le bien-être animal a pris de plus en plus de place, chez duBreton, mais aussi dans toutes les autres divisions du groupe. "Nous nous devons d'être cohérent dans notre approche, précise Vincent Breton. En ce sens, l'inventaire restant des bâtons, vendus à la quincaillerie de St-Bernard, a été racheté pour qu'on en cesse la vente ».

 

Dans un souci de développement durable et afin de recycler les bâtons, l’entreprise a décidé d’en faire une œuvre d’art qui reflèterait la vision et la culture de l’entreprise. Dans l’œuvre de l’artiste Émilie Rondeau, les bâtons deviennent une constellation qui symbolise le changement et l’évolution vers de hautes normes de bien-être animal, le tout dans un environnement qui reproduit l’espace extérieur et la paille, principaux éléments des certifications biologique et Certified Humane® qui caractérisent les produits duBreton.


« Cette œuvre d’art, installée sur la façade de l’usine, va nous rappeler tous les jours cette promesse de faire mieux et différemment. Tous nos employés et même les transporteurs s’engagent par écrit, dès le premier jour, à respecter nos normes de bien-être animal. Maintenant c’est toute la population qui pourra en être témoin » déclare monsieur Breton.


Pour mieux comprendre la démarche, l’étincelle qui a donné vie à cette œuvre, une vidéo est disponible dès maintenant sur le site dubreton.com. La création de cette sculpture marque la deuxième année de l’engagement, pris en septembre 2015, de produire 300 000 porcs sans cages supplémentaires avant la fin de 2018. À ce jour, nous en sommes à plus de 165 000 et plusieurs projets de construction et de conversion de fermes aux normes biologiques et Certified Humane® sont en chantier afin d’atteindre l’objectif prévu.